Forum #1 / 11h – 12h
Les Makers ré-inventent l’éducation

Le mouvement des “makers” est fondé sur la démarche de projet, la collaboration, le prototypage et la réalisation par essai-erreur-amélioration. Cette manière de faire est répandue dans le monde de l’innovation de produits ou de services, mais peut-elle changer nos manières d’apprendre, d’enseigner et de transmettre ? Il existe déjà diverses expérimentations et initiatives dans des établissements scolaires du primaire, du secondaire et du supérieur. Quels retours d’expérience peut-on partager ? Les Makers sont-ils en train de réinventer l’éducation ?

 

Les intervenants :

Hélène MICHEL, Professeur au département Management et Technologie – Grenoble Ecole de Management
Hélène MICHEL est Professeur à GEM. Docteur HDR en Sciences de Gestion, elle est spécialisée en management et organisation. Ses recherches portent sur deux champs: Elle s’intéresse d’une part aux Serious Games et aux dispositifs d’apprentissage innovants. Elle participe à différents projets de R&D sur le sujet et accompagne des entreprises dans leurs stratégies de développement de jeux de simulation. Elle travaille au développement de nouvelles approches pédagogiques permettant de sensibiliser les apprenants à l’innovation et aux méthodes de créativité. Elle contribue à la co-conception de jeux pour la formation et la gestion des connaissances. Elle travaille également sur le champ spécifique des stations de ski, que cela soit du point de vue stratégique (gouvernance, évaluation de la performance etc.) ou marketing (comportement du consommateur, segmentation, etc.). Elle a conduit plusieurs missions pour des acteurs de la filière montagne (office de tourisme, tour operator, équipementier etc.) , dans le cadre de projets d’innovation.

 

Marie GATHMANN se présente comme une « facilitatrice » de l’apprentissage. Curieuse de tous les vecteurs d’apprentissage, praticienne créative et convaincue des méthodes actives, de l’e-learning, elle travaille depuis plus de 25 ans avec des publics et dans des contextes variés.
Professeure de lycée et formatrice en Greta et Cuefa, elle se consacre pendant une quinzaine d’années à un public d’adolescents et d’adultes en s’appuyant sur les méthodes actives, les premières expérimentations de classe inversée et des TICE.
Elle quitte l’Education Nationale en 2004 pour développer une activité free-lance de conseil et services aux entreprises dans le domaine de l’ingénierie pédagogique et de formation. Elle travaille auprès d’entreprises comme Schneider-Electric, Euromaster, l’ADEME, désireuses de développer des dispositifs et des outils de formation blended (mixant e-learning et présentiel) et de former leurs experts techniques au métier de formateur. Sa marque de fabrique : une volonté permanente d’optimiser l’apprentissage et le transfert des acquis en proposant à l’apprenant d’agir / réagir à son rythme sur la base de situations professionnelles concrètes et contextualisées, qui font sens pour lui.
Parallèlement, elle s’engage fin 2016 dans le projet Campus Numérique In The Alps qui vise la formation professionnelle au métier de développeur informatique d’un public éloigné de l’emploi et de la formation. Elle propose un modèle pédagogique basé sur l’apprentissage par projet, la responsabilisation des apprenants, l’individualisation de l’apprentissage et accompagne une équipe de développeurs de métier, motivés pour intervenir comme formateurs auprès des stagiaires. Elle assure depuis la rentrée de la première promotion en octobre 2016, la coordination pédagogique du projet sous la houlette de François Albrieux, directeur du Campus.

 

Joel CHEVRIER est un chercheur en physique. Il est professeur à Université Grenoble Alpes, et professeur associé au Centre de Recherches Interdisciplinaires de l’Université Paris Descartes. Il a créé un cours FabLab Jam Session à La Casemate qui rassemble autour de projets DIY des étudiants de toutes disciplines (scientifiques ou pas), et le MOOC Smartphone Pocket Lab : hacker son Smartphone pour explorer le monde par l’expérience. Il est responsable du programme de recherche interdisciplinaire: Sciences, design et société : la fabrique des mondes contemporains.

 

 

Alexandre AGUILA est Design lead chez fieldcloud depuis 8 mois. J’occupe mon temps entre la création de produits, de contenus de formation et d’outils d’accompagnement pédagogique dans une équipe de makers aux compétences variées.
Ingénieur chimiste de formation, animateur scientifique et maquettiste amateur depuis mon enfance, j’ai pu concilier travail et passion en créant en 2010 une activité de concepteur d’outils pédagogiques nommée Interac’sciences.
De cette expérience, j’ai pu mesurer l’importance du dessin 3D, des techniques de prototypage, des maquettes et mallettes pédagogiques pour démystifier les concepts scientifiques.
En rejoignant fieldcloud, nous avons pu développer des outils pédagogique de vulgarisation technique pour des professionnels, du monde de l’entreprise comme de l’enseignement, sans compétences techniques.
Apprendre en faisant est la manière d’aborder l’éducation qui a amené les meilleurs résultats, que ce soit lors des ateliers scientifiques avec les plus jeunes ou lors des formations professionnelles avec les plus grands.

 

Mathieu BLEIN est Professeur de Technologie, administrateur réseau et front/back-end développeur depuis 10 ans en REP au collège Nelson MANDELA de Pont de claix. Adepte des OS et logiciels open source, il s’efforce de promouvoir et démontrer leur efficacité et simplicité d’accès auprès de ses élèves et collègues. En 2010, il met en place dans son collège l’expérimentation tablette numérique de la Mission Tice de l’académie de Grenoble. Il a été formateur académique au numérique en 2015-2016, dans les domaines de la programmation et de l’informatique libre.​ Il a​ ​monté et soutient depuis 2012 au collège de Pont de Claix, une « option science » pluridisciplinaire autour de thèmes d’actualité scientifique comme le réchauffement climatique, monde polaire, ressources et économie d’énergie, vie extraterrestre … Il assume ce titre de « professeur de bricolage » que certaines personnes lui donnent … et le revendique.

 

Philippe PETITQUEUX est Délégué régional au numérique pour les établissements d’enseignement agricole de Normandie, au sein de la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) de Normandie depuis 2010. Il a occupé plusieurs postes de formateur et d’enseignant en informatique. Il participe depuis 2006 à des communautés comme Moodle, Mahara. Il est particulièrement investi actuellement dans la communauté des badges numériques ouverts (Open Badges) qui sont des outils innovants au service de la reconnaissance et de la valorisation des compétences et des personnes. Il conduit un projet en Normandie sur ce thème : http://badgeonslanormandie.fr

 

 

Animation par Carine CLAUDE, journaliste chez Makery – @carine_claude
Diplômée de l’École du Louvre et de la Sorbonne, Carine a travaillé pendant 10 ans dans des institutions culturelles. Elle a été directrice de l’information de l’agence de presse Art Media Agency et travaille depuis 2013 en tant que journaliste pour l’Express, la Tribune, Poptronics, MCD et désormais pour Makery. Elle enseigne par ailleurs l’économie et le journalisme en master 2 à l’IESA et à la Sorbonne.

Ses articles sur le sujet :

 

Maker pitch #1 / 14h
C’est quoi un BioLab ?

À la frontière de la fabrication numérique et des sciences du vivant, un biolab est un fablab dédié au vivant, aux biotechnologies, à l’agronomie pour inventer de nouveaux matériaux utilisables dans les Fab Lab. Il met à disposition des outils de laboratoire à tout curieux, porteur de projet, étudiant ou chercheur souhaitant apprendre ou mener à bien des expériences.
Il n’est pas nécessaire d’être un scientifique, pour venir et participer, chacun peut apporter son projet ou s’impliquer dans ceux qui existent déjà, ce qui importe le plus, c’est la curiosité et l’envie de faire par soi même. Un biohacklab permet à tout un chacun de venir expérimenter, rechercher et de comprendre les enjeux actuels de la recherche en biologie.
Ce Lab est le premier cousin du Fab Lab : il a pour vocation de se concentrer sur les « biotechnologies » et de rendre accessible le contenu de ses investigations au plus grand nombre.
Autrement dit, ce lieu vise à appréhender, expérimenter, rechercher, discuter, débattre, diffuser, de manière participative, autour de thématiques qui lient technologies et Vivant (dans le cadre d’ateliers, de stages, de formation, de conférences, de plateformes numériques..).

Morgan DOURS est ingénieur matériaux. Tout au long de sa formation il s’interroge sur le progrès des technologies dans leur globalité et en particulier sur celles liées à la production des ressources au XXI siècle : qui produit quoi ? Pour qui ? De quelles façons et quid de l’avenir ? Quelles alternatives peut-on envisager ? Il décide alors d’ouvrir le champ de ses connaissances au monde du Vivant ; il s’en inspire aujourd’hui dans le but de développer un nouvel espace de recherche et d’expérimentations collaboratives au sein de La Casemate pour tester de nouveaux matériaux issus du vivant.
Des réponses sont actuellement à l’étude à travers l’exploration de plusieurs thématiques telles que l’agriculture urbaine ainsi que les matériaux & les énergies bio-sourcés et produits localement.
Ces pistes de travail sont loin d’être figées et présentent la particularité d’être accessibles à tous. Son intention est d’associer largement les communautés locales afin que chacun puisse s’approprier sa démarche à travers l’expérimentation et contribuer au développement de ces projets.

 

Maker pitch #2 / 15h
Big data, sémantique, statistiques, intelligence : devant nous le déluge ?

C’est un domaine interdisciplinaire axé sur les méthodes permettant d’extraire des connaissances utiles à partir de données brutes qu’elles soient structurées ou non. Il ne s’agit pas simplement de collecter des mots-clés à partir de textes mais bien d’extraire de l’information c’est-à-dire des faits, des intentions et d’aider à leur donner une interprétation.
Par Frédérique Segond – Responsable Centre de Recherche et Développement – Viseo Grenoble

Frédérique SEGOND rejoint Viseo en 2011 pour créer et diriger le Centre de Recherche du groupe Viseo. Elle est également professeur Associé à l’Institut National des Langues et cultures Orientales. Frédérique a travaillé pendant 18 ans au Centre européen de recherche de Xerox, à Meylan où elle dirigeait le groupe de recherche spécialisé dans l’analyse de documents textuels. Tout au long de sa carrière, elle a défini, travaillé et dirigé plus d’une vingtaine de projets de recherche collaboratifs nationaux et internationaux. Elle a également travaillé au centre scientifique d’IBM France, au centre de recherche d’IBM Watson à Yorktown et a été Maitre de Conférence à Telecom Paris Sud. Frédérique est co-auteur de six ouvrages, de plus de 70 articles scientifiques et de 5 brevets. Elle est membre de différentes instances scientifiques nationales et européennes